Πέμπτη, 11 Νοεμβρίου 2010

La Barque de Jean-Jacques

Un petit garçon, de 11ans, qui s’appelle Jean-Jacques vit avec son grand-père sur une île verte et ensoleillée. Ils habitent dans une cabane marron, au bord de la mer. C’est le petit garçon le plus joyeux de l’île. Il n’a rien à lui, sauf une barque de bois. Cette barque est sa fierté. Elle est rouge et noire et elle a un mât de dix mètres.
Tous les soirs Jean-Jacques l’attache devant sa cabane et tous les matins la détache et la pousse jusqu’à la mer. La barque l’emmène toujours vers des endroits
pleins de poissons. Alors Jean-Jacques chante et les dauphins sautent autour de lui pour l’écouter.
Les dauphins aiment beaucoup Jean-Jacques. Et si la mer est trop agitée, ils poussent sa barque pour l’aider à naviguer.
Les mouettes aussi aiment Jean-Jacques car il partage avec elles le poisson qu’il pêche. Et si Jean-Jacques se perd un peu sur l’eau trop bleue, elles l’aident à retrouver son chemin.
À son retour, Jean-Jacques est très content, car il rapporte du poisson à manger, des histoires à raconter et de la joie à partager. Alors son grand-père, ému, le remercie et Jean-Jacques dit :
« Je n’y suis pour rien. C’est grâce à ma barque, tout ça. »
Mais une nuit de l’été une tempête éclate et la mer se déchaîne. Elle crache des vagues qui sautent vers la plage. Jean-Jacques sort pour protéger sa barque.
Le vent soulève des tourbillons de sable qui lui piquent la peau et les yeux. Impossible d’avancer.
Soudain une vague plus grosse que les autres arrache la barque à son piquet et l’emporte.
Jean-Jacques la voit disparaître dans un éclair, mais il ne peut rien faire.
Le lendemain, le calme revient. Jean-Jacques grimpe dans l’arbre le plus haut de l’île pour tenter d’apercevoir sa barque. Mais autour de lui, il n’y a que de l’eau bleue et de l’écume blanche.
Soudain une mouette lui frôle la tête : «Mouette, je t’en prie, vole au-dessus de la mer et dis-moi si tu vois ma barque !» La mouette s’envole et revient au bout d’une heure. Jean-Jacques croit l’entendre crier : «Jean-Jacques, Jean-Jacques, suis-moi !»
Vite, il court chez Guillaume, un vieux pêcheur : «Guillaume, prête-moi ton bateau. Une mouette a retrouvé ma barque, je dois la suivre !»
Guillaume ouvre de grands yeux : «Pauvre Jean-Jacques, le soleil t’a tapé sur la tête ! Tu veux suivre une mouette ! Et pourquoi pas un crabe ?» Jean-Jacques dit d’impatience : «Je t’en prie, Guillaume !»
«Non, pas question ! répond le pêcheur. Mon bateau n’a pas navigué depuis des années. Tu vas te noyer !»
Jean-Jacques refuse d’écouter Guillaume. Il tire le bateau sur le sable. L’homme veut l’en empêcher.
Mais trop tard ! La mouette était là, au-dessus de lui.
Jean-Jacques la suit en ramant pendant très longtemps. Soudain, il voit sa barque, retournée sur la mer, qui brille comme un soleil. Malheureusement, le bateau de Jean-Jacques n’avance plus :
il est plein d’eau. Jean-Jacques tente de le vider, mais l’eau est plus forte que lui. Le bateau va couler, quand, brusquement, Jean-Jacques a une idée.
Il commence à chanter, à chanter aussi fort qu’il le peut. Les flots se mettent alors à bouger et les dauphins arrivent ! « Jamais je n’ai été si content de vous voir ! » s’écrie Jean-Jacques, soulagé.
Un gros dauphin s’approche de lui. Jean-Jacques monte sur son dos et ils vont jusqu’à la barque.
Les autres dauphins se glissent sous la coque et un, deux, trois… La barque se retrouve à l’endroit !
Jean-Jacques ouvre des yeux ronds : en se retournant, sa barque s’est remplie de poissons !
Le petit garçon sourit : « Ma barque jolie, on dirait que tu as pêché toute seule aujourd’hui ! »
Puis il saute dans sa barque et navigue vers son île en chantant, accompagné par le rire des dauphins et des mouettes.

I. Répondez aux questions :

1. Combien sont-ils les personnages ?
2. Qui sont-ils ?
3. Où vivent-ils ?
4. Qu’est-ce que l’héros fait dans la vie ?
5. Quelles sont ses qualités ?
6. En quelle saison sommes-nous ?
7. Qui aime beaucoup notre héros ?

II. Remets les événements dans l’ordre du texte
a. Puis il saute dans sa barque et navigue vers son île en chantant.
b. Il commence à chanter, à chanter aussi fort qu’il le peut.
c. Soudain, il voit sa barque, retournée sur la mer……
d. Jean-Jacques la voit disparaître dans un éclair, mais il ne peut rien faire.
e. Cette barque est sa fierté. Elle est rouge et noire…..

III. Pour chacun de ces verbes suivants, donne deux mots de la même famille.
a. pêcher  …………………… / …………………..
b. chanter  …………………. / …………………..
c. courir  ………………….. / …………………..
d. naviguer  ………………….. / ………………….
e. ramer  ………………….. / ………………….

IVa. Lisez les mots suivants. Quel est leur point commun ?
bateau, haut, peau, dos, dauphin.
b. Complète les mots suivants avec : au/eau/o après avoir prononcé chacun d’eux.
le gat………. , le rest……rant, la r…..be, une ……range, le chat………., un f………teuil, du ch……c…..lat, un ois……., les ch…….ssures.

V. Complète les phrases avec les mots convenables.
corbeau, nuit, souris, ciel, mer, chocolat, lait, citron, tomate, cerises, nuages, neige.
a. le………….est bleu. d. les………….sont rouges.
b. la …………est blanche. e. la ………….est noire.
c. le……………est marron. f. le…………..est jaune.

VI. Conjugue les phrases suivantes avec leur nouveau sujet :
a. Tu fais du sport ?  Vous
b. Il commence à chanter  Ils
c. J’habite dans une cabane Nous
d. Tu vas voyager en Europe  Ils
e. Jean-Jacques est fier de sa barque  Jean-Jacques et son grand-père

VII. Pour aller plus loin……

a. Quels grands hommes français s’appellent Jean-Jacques et Guillaume ?
b. Trouvez dans le premier paragraphe le titre d’un roman écrit par Stendhal.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου